Outch, ça fait mal!

Certains d’entre vous ont remarqué que je n’avais pas produit ma chronique mensuelle le 01 février. J’ai une bonne raison pour cela. Imaginez qu’à quelques heures de notre départ pour la Floride, est survenu un incident. J’ai cru que s’en était fait de mes vacances. Le cousin de Jocelyn et sa femme étaient venus coucher la veille afin que nous soyons prêts à partir à 4 heures du matin le 21 janvier. Nous avons soupé et avons mis les bagages dans la voiture. Les hommes ont travaillé fort pour réussir à entrer tout le matériel dans le van parce que j’ai besoin d’une quantité astronomique de choses pour répondre à mes besoins. Nous amenons un lit motorisé car en louer un en Floride nous coûte le double de l’achat. Voyager c’est compliqué quand on est hypothéqué comme moi…lol. Au moins, comme le dit si bien mon amour : « C’est pour 10 semaines, ça vaut la peine ».

Vers 21 heures, je signale à Jocelyn que je veux me rendre aux toilettes. Vous savez que je fais encore mes transferts debout à l’aide d’un appareil spécialisé qui s’appelle Hoyer. Ça ressemble à ça :

Jocelyn ajoute une courroie afin que mes genoux restent en place. Sans le savoir, cette courroie est restée prise sous mon fauteuil roulant; probablement par une vis. Jocelyn s’est alors dirigé vers la toilette et j’ai ressenti une vive douleur à ma cheville droite. Jocelyn m’a immédiatement ramenée vers mon fauteuil. La douleur était si intense que j’ai failli m’évanouir. Choc vagal, sueurs et mal de cœur. Je suis dans tous mes états. D’un commun accord, nous décidons d’attendre au lendemain pour intervenir. On avise Sylvie et Laurier que le départ est retardé. Au matin, la douleur est persistante. On décide d’appeler le CLSC car je refuse de me rendre à l’hôpital. Comme je bénéficie des soins à domicile, je sais qu’un médecin est de garde pour les urgences. Le médecin nous rappelle peu de temps après. Elle envoie l’ordonnance directement à la radiographie et me demande de m’y rendre. Le trajet est pénible, la moindre bosse, crevasse me mettent à l’agonie. D’ici 24 heures la ou le radiologue émettra son diagnostic. Le médecin me fait une ordonnance pour gérer ma douleur. Jocelyn peut aller chercher le tout à la pharmacie, Dilaudid, Gravol, Acétaminophène. Le dimanche 22 janvier, Sylvie et Laurier décident de retourner chez eux pendant que nous attendons l’appel du médecin. Elle appelle finalement à 13 heures. Double fracture des os au-dessus de la cheville. Elle souhaite me faire une attelle temporaire jusqu’à ce que je vois l’orthopédiste lundi matin à l’hôpital. Bref, on m’a fait un plâtre en fibre de verre. L’orthopédiste n’avait aucune contre-indication à notre voyage et nous a dit qu’il nous verrait à notre retour. Je ne dois toutefois mettre aucun poids sur ma cheville.

Il a fallu attendre que ma douleur soit tolérable pour envisager le voyage vers la Floride. Il a également fallu convaincre le cousin de Jocelyn et sa femme, qu’ils devaient partir le plus tôt possible pour la Floride. Pas question qu’ils manquent leurs vacances eux aussi. Ils pourraient nous accueillir. Finalement, ils sont partis le mardi 24 janvier.

Jocelyn a appelé en urgence notre ergothérapeute pour lui demander un lève-personne régulier prenant en charge une personne totalement dépendante car je ne pouvais plus me servir du nôtre.  Me tenir debout; impossible. La livraison a eu lieu le lendemain à notre grand soulagement. L’engin est imposant. Jocelyn doit l’apprivoiser. Vraisemblablement il n’entrera pas dans le van. Pendant ce temps, ma cheville continue à me faire un mal de chien. Je dois prendre mes médicaments aux 4 heures et faire fi d’une dose n’est nullement envisageable. Si nous souhaitons nous rendre en Floride, nous devons songer à acheter un lève-personne pliable. Mardi le 1 février, je trouve l’appareil. Mon amour appelle pour un complément d’informations et pour demander s’il est disponible. Le lève-personne est dispendieux et se détaille 2000$. Nous avions trop de dépenses investies pour la location de la maison (aucune annulation possible) pour lésiner sur ce montant.  On l’achète. Après tout, ce n’est pas comme si ma condition allait s’améliorer.

Maintenant, on doit faire l’essai d’entrer dans le van avec ma jambe en extension. La tentative fut concluante mais non sans peine. Je ne pouvais pas me basculer vers l’arrière. On devait remonter ma jambe pour lui permettre de glisser vers l’avant du véhicule. J’ai réalisé que ma cheville me faisait moins mal lorsque ma jambe était supportée. Mon patenteux m’a conçu, à l’aide d’une vieille planche en plexiglas, un support pour ma jambe. Il l’a greffé en dessous de mon coussin et je peux ainsi étendre ma jambe sans avoir à supporter le poids de mon plâtre. Il est ingénieux.  Le voyage sera ardu mais j’en ai vu d’autres.

Mon patenteux conçoit un appui pour ma jambe cassée

Nous sommes finalement partis le jeudi 2 février.  J’ai eu la diahrée, maux de cœur et inconfort mais on y est arrivé. Mon héros a été vraiment fantastique. Il m’assistait en plus d’assurer la conduite pendant 22 heures. Nous avons mis 3 jours et sommes arrivés samedi le 4 février en soirée. Sylvie et Laurier nous attendaient avec un bon souper. Nous n’aurons passé qu’une seule journée en leur compagnie car Sylvie devait retourner au travail le mercredi. Ils avaient toutefois fait des provisions en nous mijotant des lasagnes, du poulet et leur fameuse sauce à spaghetti. Nous sommes gâtés de partager leur route de vie.

Cousin de Jocelyn, Laurier et son épouse Sylvie

Je dois avouer que cette épreuve m’a ébranlée. J’ai dû puiser dans toutes mes ressources profondes pour sortir de cette impasse. Quand tu es déjà éprouvée par la vie, tu n’as pas besoin d’une couche supplémentaire de malheurs à ajouter à tout ça. J’ai réalisé que je ne gère plus le stress aussi bien qu’auparavant. J’étais déjà épuisée mentalement avec les préparatifs du départ et cet incident est venu puiser mes dernières gouttes d’énergie. Heureusement, je ne peux qu’aller mieux. Jocelyn aussi est épuisé. Oui, nous aurions pu renoncer à mes vacances et rester confortablement chez-nous. Toutefois après 2 ans d’attente, nous tenions vraiment à y aller. Maintenant que j’y suis, je n’ai aucun regret. La famille et les amis peuvent venir. On les attend! Le seul inconvénient est que mes jambes bronzeront inégalement mais ça c’est un détail…lol. Ça fait toujours moins mal sous le soleil.

Moi, heureuse, sous le soleil de la Floride

Chantal Lanthier

**** Si vous aimez mes chroniques, abonnez-vous! C’est simple, vous n’avez qu’à entrer votre adresse courriel dans la section noire au bas de cette page***

28 réponses sur « Outch, ça fait mal! »

  1. Vous êtes incroyables tous les deux, vous vous êtes relevés et avez continué à réaliser votre rêve de vous rendre en Floride. Quel courage. et aussi bravo à votre cousin et conjointe pour leur support.
    Passez un bel hiver tranquille, vous le meritez

    Aimé par 1 personne

  2. Chère Chantal,
    Jocelyn et toi méritez amplement ces belles vacances au soleil loin de la neige et du froid après cette longue attente. Après tout ce que vous avez vécu avant et pendant votre départ, ce que je retiens de ta chronique est la photo sous laquelle est inscrit: « Moi, heureuse sous le soleil de la Floride. » Ça résume le but ultime 🙂
    Profitez bien de vos vacances pour recharger vos batteries et faire le plein de vitamine soleil!!

    Aimé par 1 personne

  3. Mais quelle histoire!!!! Ohlala. Je suis heureuse que Jocelyn et toi soyez rendus à bon port, sains et saufs. J’imagine que vous avez dû dormir pendant 30 heures en ligne, une fois sur place! lol C’est merveilleux et rassurant de voir que vous semblez avoir un bon soutien autour de vous 🙏.
    Enjoy la Florida! Hâte de lire ta prochaine chronique 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Bon mercredi Chantal
    hey bien dis donc toi, tu en fais des belles là ? lol !
    brave fille va = et patient Jocelyn

    couple parfait 🙂

    Je croyais que mon déménagement à venir était un  » supplice « , tu me rappelles que  » je n’ai qu’une mouche embarrassante sur le bout de mon nez « ! 🙂

    Merci de ce rappel- Faut donc relativiser dans la vie !

    Tu m’épateras toujours- Enjoye vos vacances- ce doit être bien de se saucer dans l’eau ! Super

    ghislaine Blanchard

    Aimé par 1 personne

  5. Pauvre Chantal j’espère que ta douleur s’est estomper je te dis que comme couple vous êtes imbattable je vous aimes tellement je vous souhaites de merveilleuses vacances malgré tout ça
    La tit Lyette qui pense souvent a toi xxx

    Aimé par 1 personne

  6. Je vous souhaite un très agréable séjour en Floride. Malgré cette fracture à la cheville et les inconvénients qu’elle procure, votre persévérance est un exemple à suivre. Et bravo à votre conjoint pour son ingéniosité!
    Bonnes vacances!

    Aimé par 1 personne

  7. Bonjour Chantal,
    Je suis franco-canadienne et je réside à Montréal. Ma maman a été diagnostiquée en mai dernier de la SLA et vit en France. Nous avons toutes deux lu votre livre et sommes abonnées à votre chronique. Vous êtes devenue pour nous, une référence, un mentor, un guide. Vous êtes inspirante, touchante et vos dernières péripéties en disent long sur votre mental de guerrière. Je vous ai aperçu à la course de vélo l’été dernier où j’étais bénévole mais je n’ai pas osé venir à votre rencontre, c’était sans doute trop tôt pour moi, le diagnostic était trop récent, le choc émotionnel trop grand. J’ai croisé le regard bleu intense de Luc B. et ayant compris ma détresse, il m’a adressé quelques mots qui se sont transformés en une conversation profonde et marquante pour moi qui avait tant besoin de parler. Peut-être aurais-je un jour le plaisir de vous rencontre vous et Jocelyn. Dans tous les cas, vous nous donnez le courage de nous battre et vos épreuves résonnent en nous pour nous faire avancer. Je prends l’avion le 20 mars prochain pour accompagner maman à la Salpetriere à Paris pour sa gastronomie. Nous penserons à vous et à votre personnalité solaire qui nous donnera la force de passer à travers cette épreuve. Le Soleil de Floride vous va bien, profitez et merci de continuer à écrire ces moments de vie que nous comprenons si bien :)! Estelle et Marie-Claire (ma petite maman chérie)

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Estelle, ton message m’a beaucoup touché. J’espère que ta maman se porte bien malgré la SLA. Savoir que je vous inspire et vous donne le courage de continuer, me donne des ailes car c’est exactement ce pourquoi je poursuis mon blog. Je souhaite que les choses aillent au mieux pour la gastrostomie. Je serai avec vous en pensées. La prochaine fois, n’hésitez pas à venir me parler. Si vous avez des questions, n’importe lesquelles, je suis là. Au plaisir Estelle xox

      J’aime

  8. Ma belle et résiliante Chantal et à mon p’tit frère nous disons ceci On vous aime ,on. Va se reprendre votre retour et l’an prochain si le cœur vous en dis on sera à vos côtés pour trois semaine .Grosse bise à vous deux .Sylvie et Laurier Merci pour les bons mots mais dites vous bien que cela est un plaisir pour nous d’être en votre compagnie et vous gâter avec nos p’tits plats

    Aimé par 1 personne

  9. Bravo à vous deux et profitez du soleil. Une journée à la fois. on pensait aller en Floride aussi mais trop de rendez-vous ici avec ma SLA. J’ai eu un infiltration de corticostéroïdes en épidural ce matin au CHUM Hôtel Dieu que j’attendais depuis 7 mois pour calmer mon nerf sciatique. Je ne pouvais manquer ça et j’espère juste que cela va fonctionner. Floride l’an prochain ? on verra
    Bonjour à vous deux, vous êtes inspirants.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s