Du temps en famille

Je me réveille soudainement et de mon lit, j’entends la voix de William qui gazouille tel un petit oiseau. Il jase beaucoup pour son âge. À deux ans et demi, il jacasse comme une pie. Mieux que moi en tout cas! Son langage est clair et franc. Il progresse rapidement alors que moi, je régresse.

Nous sommes en Floride où nous avons loué une maison pour l’hiver. Mon frère Jean-Christophe est venu nous rejoindre avec sa femme Liliane et leurs trois enfants. Ils sont arrivés pendant la nuit alors que nous étions couchés. En me réveillant le matin, j’étais impatiente d’aller à leur rencontre. Jocelyn n’allait pas assez vite pour m’extirper du lit, m’habiller et me brosser les dents. Sitôt sortie de ma chambre, Nelly, qui a dix ans, accourt vers moi et me fait une caresse. Elle me dit : «J’avais tellement hâte de te voir ma tante Chantal». Puis, c’est le tour de Nathaniel, douze ans. Il me donne des bisous sur le bras et me dit : «Je t’aime». Cette dose d’amour inconditionnel, je la prends toute! Je suis aux anges. Que demander de plus, sérieux? Je vais me rassasier d’eux à ras bord, jusqu’à la lie. Le quotidien de cette petite famille me comble. Être témoin de leurs jeux dans la piscine, de leur sourire, de leurs échanges, de leur perspectives de pré-adolescents me fascine et c’est un des grands plaisirs de ma vie. On se souvient du passé et on se crée de nouveaux souvenirs. Passer du temps avec eux, me fait me sentir vivante.

Au souper, alors que William me scrute de son perçant regard et d’un sourire à faire fondre un iceberg, Jocelyn m’installe mon bavoir. Liliane lui installe aussi le sien. Je me demande s’il comprend. Sait-il que nous avons beaucoup de similitudes? Au moment du repas alors que je tente de bien manger mais qu’inévitablement je m’en mets partout, le petit me regarde et dit haut et fort : « Toute sale ma tante Chantal ». Toute la famille s’esclaffe pendant que moi j’essaie de me contenir pour ne pas m’étouffer! Comme c’est drôle! Cette spontanéité propre aux enfants m’étonne et me fascine. J’ai ri à pleins poumons une fois ma bouchée avalée.

« Tu te souviens ma tante quand j’embarquais sur toi et qu’on roulait ensemble avec ton fauteuil ?» Je réalise que Nelly avait 4 ans quand j’ai eu mon diagnostic et qu’elle connaît davantage la tante en fauteuil roulant que l’ancienne moi. Je crois que ma réalité sensibilise les enfants de mon entourage à la différence et aux conditions des plus vulnérables de la société.

Lorsque nous avons visité le parc Animal Kingdom de Disney, vous auriez dû voir les visages des enfants! Je vous garantis que c’était beau à voir. Leurs yeux brillaient et leur sourire était constant. Pour moi, Walt Disney peut aller se r’habiller devant un tel spectacle humain! Leur spontanéité était belle. Elle se conjuguait avec simplicité et joie. Nous avons offert à William une machine à faire des bulles en continu. L’émerveillement se traduisait sur son visage.

Ces moments en famille me comblent. C’est l’occasion idéale de se parler et de s’intéresser aux projets de chacun. Ce n’est pas seulement une question de quantité mais de qualité. Malgré nos emplois du temps chargés, il est important pour moi de maintenir le lien famillial.

Passer du temps en famille crée un sentiment d’appartenance. C’est aussi l’occasion de se créer des souvenirs. Mettez de côté les téléphones, la télévision, les ordinateurs et autres distractions. À la place, partageons des idées, des valeurs et apprenons ce qui se passe dans les vies des autres. Nous avons joué à des jeux de société, fait de la baignade, jasé, partagé des repas et d’énormes fous rires. Nous sommes même allés visiter Disney en gang. Honnêtement, on aurait pu faire n’importe quoi; l’idée était d’être ensemble.

Depuis mon diagnostic, j’ai décidé de ne plus rater une occasion d’être avec eux et de les gâter. En réalité, c’est moi que je gâte: leur présence me fait du bien à l’âme et me procure une grande joie. Leur visite est définitivement un vent de fraîcheur sous le chaud soleil de la Floride.

Chantal Lanthier

**** Si vous aimez mes chroniques, abonnez-vous! C’est simple, vous n’avez qu’à entrer votre adresse courriel dans la section noire au bas de cette page****

3 réponses sur « Du temps en famille »

  1. Merci Chantal pour ce beau texte, je me représentais les enfants un à un dans tes descriptions et je riais et pleurais à la fois…. encore MERCI Chantal je t aime beaucoup et t envoie autant de pensées positives que possible …xoxo

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s