Choisir ses batailles

La maladie m’habite depuis bientot 6 ans. Je côtoie d’autres personnes atteintes de la SLA lors des cafés-rencontres. Ce partage mutuel est riche en enseignement et m’inspire quotidiennement.

À leurs contacts, j’ai pris conscience, plus que jamais, que la vie est un bien qu’il ne faut jamais prendre pour acquis. Je découvre aussi, avec surprise, que pour toutes les nombreuses batailles que nous menons aujourd’hui, que ce soit pour le respect de notre condition ou les relations affectives, peu d’entre nous savent se battre de façon adéquate ou sont conscients de qui est leur véritable ennemi. Pour gagner une bataille, il faut adopter la bonne stratégie et utiliser les meilleures ressources car les victoires sont rarement le fruit du hasard. Choisir ses batailles, c’est aussi vouloir les gagner et savoir ce qu’il faut faire pour y arriver….. Savoir reconnaitre les bonnes pistes, flairer la solution là où la logique rationnelle est invisible.

Une nouvelle tendance, présentée dans les magazines, laisse sous-entendre que nous sommes responsables de la maladie qui nous afflige. Selon les « spécialistes », je n’ai pas su suffisamment écouter mon corps. Pas assez d’exercices, mal bouffe, stress ne sont que quelques facteurs évoqués. Ces pseudos spécialistes vont même plus loin. Ils prétendent que si je le veux vraiment, je peux guérir la maladie qui me dévore le corps, qu’il n’en tient qu’à moi de me guérir et que si mon « mental » est assez fort je peux inverser mon diagnostic. Ces sous-entendus me laissent un arrière-goût amer en bouche. Vous conviendrez que si je commence à m’en faire avec ces écrits, je risque d’être aspirée par la spirale des pensées négatives. J’ai décidé de choisir mes batailles! Fini les débats sans fin, la compétition maladive, le contrôle par-dessus tout, d’être perméable aux opinions de tous. J’utilise mon énergie positive à bon escient en évitant de m’engager dans de vaines batailles. Je garde mes forces pour m’impliquer uniquement dans les combats qui m’apportent le bonheur. Je reconnaîs mes limites et je sais rendre les armes au moment opportun. Parce que parfois, abandonner le combat c’est le gagner.

Avant d’amorcer un combat, je choisis mon ennemi avec minutie afin d’être certaine de le mettre chaos et de gagner la bataille. Si je choisis un ennemi hors de ma portée, je risque de m’épuiser en donnant des coups d’épée dans l’eau. J’ai décidé de me battre pour ce que je peux changer; de la bonne manière.

Je dois me questionner sur la pertinence de m’investir. Est-ce une situation hors de mon contrôle? Est-ce qu’au final je me sentirai plus mieux que mal? Est-ce que je risque de m’impliquer beaucoup trop émotionnellement? Est-ce une situation perdue d’avance? Et finalement, est-ce que cela vaut vraiment la peine?

Vous savez que ma condition m’amène beaucoup de frustrations. Les occasions sont nombreuses de me décourager. Mon peu d’énergie me force à faire des choix. Je dois constamment me rappeler que chacune de mes décisions aura un impact sur mon état psychologique et/ou physique. Cela passe même par les mots que je choisis. Parfois, pour une économie d’énergie, je préfère ne rien dire plutôt que de m’évertuer à tenter quelques mots.

Choisir mes batailles fait partie de mon quotidien et la recherche du bonheur fait partie des vraies batailles à mener.

Chantal Lanthier

**** Si vous aimez mes chroniques, abonnez-vous! C’est simple, vous n’avez qu’à entrer votre adresse courriel dans la section noire au bas de cette page****

9 réponses sur « Choisir ses batailles »

  1. Effectivement choisir nos batailles fait partie de notre quotidien et encore souvent pour moi choisir le bonheur c’est renoncer à mes opinions et mes valeurs. Je trouve encore cela difficile à faire mais je sais qu’il faut absolument préserver mon énergie.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s