Oser la vulnérabilité

Suite à la lecture de mes chroniques, vous m’écrivez beaucoup. Parfois, un seul mot, un émoticône, parfois des paragraphes entiers. Vous m’écrivez pour me dire que je suis inspirante et courageuse. En réalité, je ne me sens pas courageuse mais vulnérable. Jamais dans ma vie, je ne me suis jamais sentie autant vulnérable. Physiquement bien sûr, mais aussi psychologiquement et vous savez quoi? Je m’en réjouis car cet état m’amène à une meilleure connaissance de moi et des situations que je vis.

Et si le courage se montrait seulement quand nous sommes vulnérables? Quand nous sommes au plus bas? Quand il nous faut surmonter des obstacles que nous pensons insurmontables? Et si le courage venait avec cette incertitude à ne pas connaître le dénouement de la situation? 

Brené Brown est une travailleuse sociale américaine qui a consacré 20 ans de sa vie à faire des recherches sur la vulnérabilité. Elle a interrogé des milliers de personnes. Elle dit que nous vivons dans un monde où la vulnérabilité est omniprésente et que trop souvent les gens ont tendance à occulter leur vulnérabilité. Suite à ses recherches, elle dit que dans la vie, les gens qui s’en sortent le mieux émotivement sont ceux qui sont fidèles à eux-mêmes, qui parlent honnêtement avec leur cœur, qui prennent le risque d’être confrontés à leurs faiblesses, qui aiment généreusement malgré qu’il n’y ait aucune garantie, ceux qui mettent la gratitude et la joie au cœur de leur vie et finalement ceux qui s’acceptent tels qu’ils sont.

Elle dit aussi que sa vie a radicalement changé quand elle est tombée sur une citation de Théodore Roosevelt (président américain en 1901) qui a dit : « Ce n’est pas la critique qui importe ou bien la personne qui pointe l’homme fort qui a trébuché. Le mérite revient à celui qui est dans l’arène dont le visage est couvert de sueur, de poussière et de sang qui combat vaillamment, qui porte un message, qui montre ses limites encore et encore, et qui à la fin, qu’il réussisse triomphalement ou qu’il échoue, au moins il a osé de toutes ses forces ».

Je vous invite à sauter dans l’arène et à vous rendre vulnérables. Soyez braves. Osez, prenez des risques. Vous allez assurément tomber, échouer, avoir peur et parfois vous retrouver avec le cœur en miettes. Mais vous vivrez à fond. C’est un choix que vous devez faire à chaque jour. Choisir le courage plutôt que le confort. Choisir d’être vulnérable, ce n’est pas gagner ou perdre, c’est oser en ne connaissant pas le résultat. Il s’agit parfois de dire « je t’aime » le premier, d’accompagner un enfant malade, dire ce qu’on ressent vraiment, d’attendre les résultats de la dernière mammographie, etc…

On pense souvent que vulnérabilité égale faiblesse mais je peux vous assurer qu’il n’en est rien. La vulnérabilité TOUT COMME LE COURAGE survient quand nous sommes dans le doute, en situation de risque ou exposés émotionnellement. Elle survient habituellement avec la honte, le manque, le chagrin et la peur. Pourquoi nous montrer vulnérables aux autres? Car la vulnérabilité c’est aussi le berceau de l’amour, la joie, l’appartenance à soi et aux autres, de la confiance, de l’inclusion, de l’équité, de l’empathie, etc…

IL N’Y A PAS DE COURAGE SANS VULNÉRABILITÉ

Les deux s’abreuvent à la même source. On pratique tous la vulnérabilité; certains n’en n’ont toutefois pas conscience tant qu’ils s’évertuent à cacher leurs émotions. N’avons-nous pas, tous, ressenti une situation de doute, de risque ou d’émotions dans notre vie? Certains d’entre nous vont se prémunir d’une armure anti-émotions. Ils pensent qu’ils sont protégés. Le problème avec eux c’est qu’ils refoulent leur douleur et la déchargent parfois sur les autres. Nous sommes tous programmés pour interagir les uns avec les autres. L’absence d’amour et d’intégration n’apporte que souffrance.

Être vrai! Ne jamais se renier pour les autres. Certains d’entre nous ne montent jamais dans l’arène. Ils ne s’exposent jamais à l’adversité. Ils choisissent la facilité et le confort parce qu’ils ont peur du chagrin et de la souffrance auxquels ils pourraient être exposés. 

La vulnérabilité a cet effet sur nous. Quand on est en situation précaire, certains vont élaborer des scénarios catastrophes et angoisser alors que d’autres vont pratiquer la gratitude et vont plutôt voir le verre à moitié plein. Ils vont se rappeler les petits moments de joie, d’amour et de partage, afin de continuer d’avancer. Les petits instants de bonheur afin de se rattacher à quelque chose de positif. 

Je suis imparfaite! Je pratique la vulnérabilité et je suis près de mes émotions. Je me sens  vivante et sereine. Et vous?

 

Chantal Lanthier

 **** Si vous aimez mes chroniques, abonnez-vous! C’est simple, vous n’avez qu’à entrer votre adresse courriel dans la section noire au bas de cette page***

5 réponses sur « Oser la vulnérabilité »

  1. Merci Chantal tu viens de donner une réponse à un certain mal être vécu depuis quelques mois. Je dois revenir à la gratitude qui a fait partie de moi durant de nombreuses années et voir le verre à moitié plein. faire confiance à la vie pour avancer.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s