Condamnée au silence

De tous les deuils que j’ai faits depuis que je souffre de la SLA, celui de perdre la parole a été le plus difficile. Je souffre quotidiennement de cette perte qui m’empêche d’exprimer mes idées, mes pensées, mes besoins ou mes émotions. Pour moi, qui suis en perte d’autonomie, faire connaître mes besoins est impératif et pourtant, j’en suis incapable. Que ce soit pour signaler que la nourriture est trop chaude, que j’ai froid ou encore que j’ai mal, cela m’est impossible. 

Je parle une langue inconnue de tous. Tolkien peut aller se rhabiller! Les  gens attentifs peuvent capter un mot ici et là mais aucune phrase complète. Ils tentent de deviner.  Vous devriez les voir : consonne, voyelle, réciter les lettres de l’alphabet. Ils sont tordants quand ils s’y mettent! Essayer de parler me fatigue énormément. Les muscles de ma mâchoire et de ma langue se sont atrophiés. Mes intervenants doivent maintenant me poser des questions fermées dont la réponse est oui ou non. Par chance, ma tête bouge encore. Jocelyn vous dirait sûrement, à la blague, que depuis que je ne parle plus, il relaxe enfin! N’empêche que depuis 2 ans, je ne peux plus dire son prénom alors je l’appelle amour. C’est  vrai qu’il est amour avec tout ce qu’il fait pour moi.

En dépit de ce qui m’arrive, j’ai appris à apprécier les petits bonheurs de la vie. Écouter les oiseaux chanter, le vent qui fait bouger les feuilles dans les arbres, etc… Je me sens plus près des choses dites banales. La main de mon amour posée sur moi, les rires des enfants quand je reçois mon frère et sa famille, la chaleur de la douillette dont on me couvre, l’odeur des fleurs, la saveur du chocolat qui fond doucement dans ma bouche, les  livres audio et la musique, le sourire de Maya (ma fille), les balades en forêt, chaque respiration, chaque jour où je suis encore en vie. Je sens encore la vie en moi. Bien que mon corps meurt peu à peu mon esprit se renouvelle. Ma vie intérieure est plus remplie qu’avant. Mon écoute de l’autre s’est développée. Je perçois autrement et davantage le ressenti.

Être aphasique peut entraîner un sentiment de gêne surtout en public. Lorsqu’on me demande si j’ai besoin d’aide j’aimerais tellement répondre « Non merci ! » mais je hoche simplement la tête. J’ai toujours l’impression d’être impolie. On a tendance à s’isoler et à fuir les endroits bruyants. 

Vivre c’est communiquer.  La communication permet de partager, de renseigner et de convaincre. Cela aide aussi à créer un lien spécial avec les proches. La plupart des gens n’aiment pas le silence. J’ai dû l’apprivoiser. Ma plus grande peine réside dans le fait de ne pas être capable d’encourager et de consoler mon entourage. Si vous saviez combien j’aimerais être là pour eux. J’utilise ce qu’il me reste : l’attitude positive, l’écoute et l’écriture. Les suppositions et les malentendus sont plus nombreux quand l’un ne peut parler et que l’autre porte des appareils auditifs. Lorsque je suis frustrée, j’émets un cri aigu qui tombe sur les nerfs de Jocelyn. Je lui signale, par ce  son, qu’il y a quelque chose qui cloche.  C’est ma seule façon de communiquer lorsque je suis fâchée ou contrariée. Ce n’est pas parce que je suis impatiente. C’est l’unique moyen que j’ai trouvé pour exprimer ma colère. Une fois calmée, je réussis  à écrire pour communiquer mes émotions.  C’est difficile mais nous y arrivons. 

Être confinée au silence apporte toutefois la tranquillité, le calme et la sérénité. Je suis dans l’introspection. Je me questionne. Mon esprit bouillonne.  Les stimulations externes ne me sont plus utiles pour être heureuse. Je me suffis à moi-même. Là, dans mon jardin intérieur, j’ai trouvé une source d’eau à laquelle m’abreuver pour enfin comprendre réellement l’essentiel de la vie.

 

Chantal Lanthier

 **** Si vous aimez mes chroniques, abonnez-vous! C’est simple, vous n’avez qu’à entrer votre adresse courriel dans la section noire au bas de cette page***

9 réponses sur « Condamnée au silence »

  1. Bonjour Chantal ,merci encore pour cette belle lecture 🙂 moi aussi je trouve ça difficile de ne pouvoir m exprimer clairement, sa devient plus en plus difficile. Malgré parfois ont rit quand le monde essaye de deviner ce que je dit.je garde le moral et comme tu dit Chantal, j écoute toute les bruits de la nature qui me comble de bonheur. Merci ! Bisous 😘🥰

    J’aime

  2. Salut à toi ! j’allais écrire bon samedi , mais cela m’a semblé indécent Malgré tout ce que tu vis je suis certaine que tu trouves encore que c’est un bon samedi i. Encore un témoignage riche de sincérité nous invitant à une réflexion profonde sur notre propre destin à tous. J’allais écrire, nous sommes tous un peu seuls. Mais à la lecture de Pierre Beaudoin, vrai que nous sommes tous unis quelque part qui par le senti qui par la pensée comme il dit si bien. J’aime la façon dont tu goûtes chaque instant de vie Chantal: Ta vie, ton respire, les fleurs, le vent, le soleil, le toucher etc. Plus que tout tu vies comme nous devrions tous le faire. Merci pour être  » toi  » Chantal et bon samedi ensoleillé. Gigi

    J’aime

  3. Une chose importante a se rappeler c’est que malgré tout, que l’on soit perdu au fin fon des bois ou encore sourd aveugle muet et dépourvu de tous nos sens pour ressentir le monde extérieur on est jamais seul, premièrement nous somme tous unis dans cette matrice qu’est notre vie que ce soit par la pensée ou de par le ressenti nous savons et sentons toujours qu’il y a quelqu’un d’autre dans notre tête, dans notre cœur mais encore plus important dans notre âme, et deuxièmement Dieu est toujours avec nous car souvenez vous que nous avons été façonnés a son image, il est la source de notre création, la vie n’est que passage, notre âme est éternelle, nous ne mourrons réellement jamais.
    Merci pour ces belle paroles témoignage d’amour, de force et de courage qui nous prouve que l’amour est la plus grande force de l’univers.

    Aimé par 1 personne

  4. J’aime votre écriture simple et vraie décrivant votre réalité. Vous êtes authentique et me réconforte dans mes propres introspections où le silence et le calme me ramène à ma propre réalité et celle des autres qui me côtoient

    Merci pour vos partages.
    Je m’inscris car j’aime vous lire, vous me faite du bien !!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s