Ouvrez grand!

 

Ciel, du plus loin que je me rappelle, je n’ai jamais aimé aller chez le dentiste! Maudit que j’hais ça! Cela remonte assurément à mon enfance. Je suis traumatisée de me faire jouer dans le visage à cause de ma fente palatine (bec-de-lièvre). Je me souviens de mes trop nombreuses chirurgies que j’ai subies au nez et à la lèvre. Ça laisse des traces comme on dit! Puis il y a eu les broches; les maudites! Dans les années 1970, contrairement à aujourd’hui, les appareils dentaires sont rares. Grossiers et conçus en métal, ils n’ont pas la finesse de conception qu’on leur connaît maintenant. J’aurai malgré tout les dents «métallisées » pendant une grande partie de mon enfance et adolescence. Environ à tous les 2 mois, le dentiste me «resserrait» les tiges et ça me faisait un mal de chien pendant au moins une semaine.

Au début de la maladie, j’ai fait l’achat d’une bonne brosse à dents électrique. Je l’utilisais moi-même jusqu’au jour où mes mains ont eu de la difficulté à la fermer, puis à la tenir…. Ce jour-là, j’ai pleuré. Un autre deuil à faire! Maintenant, c’est mon amour qui me brosse les dents alors si le nettoyage n’est pas bien fait, c’est lui le responsable ……lol! J’ai croisé tellement de personnes atteintes de la SLA qui avaient abandonné l’idée d’aller chez le dentiste, pensant qu’elles allaient mourir, et se disant que cela ne valait pas la peine. Ces personnes affichaient une hygiène buccale douteuse et sentaient mauvais de la bouche.

Toujours est-il que je déteste mes rendez-vous chez le dentiste et je dois me faire violence à chaque fois que j’y vais. Avec la SLA, c’est encore plus délicat car je ne contrôle pas les muscles de ma mâchoire. J’ai souvent des spasmes qui m’obligent à serrer les dents de façon involontaire. Difficile de procéder à un nettoyage dentaire dans de telles circonstances! De plus, je suis atteinte de dysphagie (une sensation de gêne ou de blocage ressentie au moment de l’alimentation). J’ai de la difficulté à avaler de l’eau. Souvent, un bon nettoyage dentaire vient avec un rinçage en règle mais dans mon cas c’est impossible. 

L’hygiène buccale est un élément essentiel pour les personnes atteintes de la SLA. Notre salive n’est pas normale avec cette maladie. Certaines personnes atteintes de la SLA ont un excédent de salive alors que d’autres ont la bouche sèche; comme moi. Pour celles qui ont la bouche sèche, les produits Biotène en vente à la pharmacie peuvent aider. Il y a le rince-bouche, le dentifrice, le gel hydratant et le vaporisateur buccal.

La salivation excessive peut poser des problèmes d’inconfort et d’image de soi. Des médicaments tels que l’amitryptiline ou la clomipramine, l’atropine, ou l’ipratropium bromure en spray peuvent être utilisés pour assécher la bouche ou épaissir la salive. Certains personnes essaient même la radiothérapie.

L’excès ou l’absence de salive peut contribuer à la carie et au tartre. Ma dentiste me conseille un nettoyage aux six mois pour éviter que les rendez-vous n’en finissent plus. Peu de dentistes connaissent la SLA et ses effets, sur nos incapacités à garder nos dents propres, sur le niveau de salive et sur les précautions qu’ils doivent prendre avec un patient qui a des problèmes de déglutition.

Évidemment, rares sont les dentistes pouvant accueillir les fauteuils roulants (évitant à la personne atteinte d’avoir à transférer dans la chaise du dentiste). Mon ami Alain Bérard m’a fait connaître la clinique dentaire du Dr. Hélène Langevin à Blainville. Compétente et attentive, elle répond aux besoins des personnes atteintes de la SLA. Elle vous accueille tout en vous permettant de demeurer dans votre fauteuil. Croyez-moi c’est rare!

Lors de mon nettoyage bi-annuel, deux hygiènistes me sont attitrées. Pendant qu’une enlève le tartre, l’autre s’occupe exclusivement de l’eau et du siphon. Elles se coordonnent et m’accordent des pauses dès que j’en exprime le besoin. Grâce à elles, je peux continuer à aller chez le dentiste. Elles sont toujours souriantes et désirent à chaque fois en apprendre plus sur la maladie. Mon expérience serait toute autre sans leur patience et leur compréhension de la maladie. Je suis choyée que le destin (et mon ami Alain) les aient mises sur ma route.

 

Chantal Lanthier

**** Si vous aimez mes chroniques, abonnez-vous! C’est simple, vous n’avez qu’à entrer votre adresse courriel dans la section noire au bas de cette page****

 

 

2 réponses sur « Ouvrez grand! »

  1. C’est avec beaucoup d’émotions que nous avons appris l’existence de ce texte… Chaque jour nous nous efforçons, mon équipe et moi, de rendre nos patients le plus confortable possible et votre commentaire nous confirme que c’est mission accomplie! C’est un réel plaisir de vous voir à chacune de vos visites! Parce que parfois, la pluie doit tomber, certes, mais votre sourire est certainement le pied-de-vent lors des temps gris… Vous êtes une grande dame!

    J’aime

  2. C’est un rituel sans inquiétude pour la grande majorité des gens, mais c’est intéressant de constater qu’il y a des gens qui savent s’adapter aux besoins des personnes atteintes de la SLA même dans un domaine tel que l’hygiène buccal. Contente de savoir que ce sentiment de bien-être relié aux nettoyages dentaires est accessible aux personnes atteintes de différents troubles, dont ceux neurologiques. Ce qui me donne envie de prendre rendez-vous .. quand la pandémie aura perdue du terrain 😁

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s