Rire à en pleurer

Mes amis et ma famille vous le dirons, j’ai toujours été un excellent public pour rire des blagues. J’étais de celles qui riaient à gorge déployée et de façon plutôt tonitruante. Aujourd’hui, je ris autant mais je suis plus discrète. Ma voix et les muscles de ma bouche m’empêchent de le faire comme je le voudrais.

Apprendre à rire de soi ou d’une situation, nous permet de prendre nos distances; un peu comme un pas de recul. Le rire est essentiel à ma vie; c’est souvent ma thérapie. Comme le disait si bien Joseph Folliet : « Bienheureux celui qui a appris à rire de lui-même, il n’a pas fini de s’amuser ». Les bienfaits du rire sont bien connus : réduire la douleur et la tension artérielle, il renforce le système immunitaire. Quand on rit, notre corps sécrète des endorphines, des hormones qui réduisent la production de l’adrénaline générée par le stress. Entre autres, rire nous permet de détendre nos muscles et d’oxygéner notre cerveau, nous aidant à mieux nous relaxer !

Mon Jocelyn aime bien me faire rire. Laissez-moi vous raconter quelques-unes des fois où j’ai le plus ri en sa compagnie. Alors que nous parcourons, en voiture, les routes de la Californie, je m’endors. Lorsque je m’éveille, je demande à Jocelyn où nous sommes rendus. Il me répond, le plus sérieusement du monde, nous sommes à « Flea Marquet ». Je me mets à rire comme une folle. Je ne peux plus m’arrêter de rire. Il me répond : Quoi? J’ai vu la pancarte quand nous sommes entrés dans le village. Et, je lui explique que ça veut dire Marché aux puces. Nul besoin de vous expliquer que sa connaissance de l’anglais est rudimentaire. Je l’agace encore avec cette blague.

Une autre fois, toujours en voiture mais cette fois-ci en route vers la Floride, je fais comprendre à Jocelyn qu’il me faut aller aux toilettes rapidement. C’est urgent! Le ventre me gargouille. Je ne me sens pas bien. Pour quelqu’un en fauteuil roulant, le mot urgence est relatif. Il faut d’abord que mon amour retire les ancrages qui retiennent le fauteuil au plancher de la camionnette, puis je dois sortir par la passerelle d’embarquement, ensuite Jocelyn doit sortir le lève-personne portatif et finalement nous devons prier pour que la salle de bain soit adaptée. Nous nous arrêtons ultimement au centre d’information de la Géorgie. Les toilettes sont bien adaptées et il y en a même une, spécifiquement dédiée aux handicapés. Aussitôt que Jocelyn m’installe sur la toilette, je vomis. Il attrape la poubelle. Quelqu’un frappe à la porte. Nous ne répondons pas. Quelques minutes plus tard, on frappe encore. Jocelyn est occupé à ramasser mes dégâts. Nous ne répondons toujours pas. Environ cinq minutes plus tard, on frappe de nouveau. Jocelyn est furieux. Il se rend à la porte, l’entrouvre et dit d’un ton menaçant, dans son meilleur anglais : « I’am not finish with my woman ». Non, sérieusement! « I’am not finish with my woman »…. Malgré mon état je me suis mise à rire sans pouvoir m’arrêter. J’en pleurais. Avec une telle phrase, le pauvre homme devant la porte a dû penser qu’on se livrait à des ébats amoureux. Même sans le vouloir mon amour me fait rire aux larmes.

Avec la SLA, la labilité émotive est présente. On peut donc rire et pleurer sans raison. Lorsque l’on rit ou pleure, c’est parfois difficile de s’arrêter. Je me rappelle cette fois où des personnes atteintes de la SLA avaient manifesté un intérêt à être initiées à la méditation. Une amie du groupe avait alors offert d’animer une séance. Pendant que nous sommes tous assis en cercle, et que l’animatrice nous demande de fermer les yeux et de faire silence, je constate que les épaules de mon amie Ginette, qui est juste à côté de moi, se mettent à tressaillir. Je regarde dans sa direction et je vois son petit sourire en coin. Ça ne m’en prend pas plus pour commencer à ricaner. Et nous voilà parties, toutes les deux à rire comme des folles. Incapables d’arrêter et on rit de plus en plus fort…..entraînant le groupe avec nous. La séance de méditation s’est transformée en séance de rire.

En terminant, riez mes amis et riez encore! Si moi, je réussis à le faire dans ma condition, vous le pouvez aussi. Je vous laisse un lien pour une vidéo que j’adore. On peut affirmer qu’elle a déjà tout un sens de l’humour cette petite.

Une réponse sur « Rire à en pleurer »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s